Quelles fonctionnalités BI utiliser et quand? Un exercice d’équilibre…

Posté le par Iver van de Zand

1 bisVous aussi, vous avez parfois l’impression de vous livrer à un exercice d’équilibre lorsque vous évoluez dans l’environnement BI et que vous devez décider des fonctionnalités BI à mettre à la disposition des utilisateurs? C’est effectivement un exercice d’équilibre, car nos utilisateurs BI demandent généralement à disposer d’un maximum de fonctionnalités, en appliquant l’adage ‘Qui peut le plus, peut le moins’. La solution la plus simple consiste à leur offrir tout l’éventail. Nous savons toutefois qu’une telle approche génère un TCO insupportable, sans même parler des coûts de maintenance.

Parfait, mais comment décider alors des fonctions à accorder à tel ou tel utilisateur? Primo, nous devons cataloguer nos utilisateurs. Sur la base de la charge des blogs online sur le sujet, j’ai défini 4 catégories d’utilisateurs BI:

  • Les spécialistes IT qui entretiennent l’environnement BI : Les experts IT qui assurent la maintenance de l’environnement technique BI, la gouvernance, la sécurité des systèmes, les autorisations, les sauvegardes, les routines de population et la disponibilité.
  • Les développeurs, les architectes et les membres des BI Competence Centers (BICC) : Les experts BI qui déploient concrètement l’environnement BI et les créateurs de contenus pour les strates sémantiques, les tableaux de bord gérés, les rapports, les ensembles de données et les métadonnées.
  • Les scientifiques et/ou les analystes de données : Les utilisateurs de l’information BI, qui explorent et analysent en profondeur les informations et données BI. Les scientifiques et/ou analystes de données qui intègrent des données (non) structurées extérieures dans l’environnement BI.
  • Les consommateurs BI : Les collaborateurs qui utilisent les structures BI proposées, telles que datasets, storybooks, rapports, cubes et tableaux de bord.

  

Paramètres clés de la fonctionnalité BI

Une fois que vous avez catalogué vos utilisateurs, vous pouvez décider des fonctionnalités BI que vous leur attribuez sur la base de plusieurs paramètres de niveau d’abstraction variable. Au niveau le plus élevé, les paramètres clés tels que ceux qui figurent ci-dessous détermineront votre choix. Ce sont les éléments à prendre en compte par priorité. Ces paramètres devraient faire partie de la feuille de route BI de votre entreprise, c’est-à-dire d’un plan à long terme (3 à 5 ans) qui détermine comment les business drivers délèguent les contenus et fonctionnalités BI. La feuille de route BI étant cruciale, nous la commenterons dans un blog distinct.

Les paramètres clés par rapport à la fonctionnalité BI sont les suivants:

  • Cloud: la fonctionnalité doit-elle être disponible dans le cloud? 2
  • Disponibilité mobile: la fonctionnalité doit-elle être disponible en version mobile?
  • Préparation à l’adoption: êtes-vous prêt à former vos utilisateurs?
  • Personnalisation: la fonctionnalité doit-elle être personnalisable?
  • Création de contenus: quel est le niveau de self-service requis?

 

Catalogage en fonction de la fonctionnalité BI

Après avoir tenu compte des paramètres clés, vous en arrivez au niveau d’abstraction suivant. C’est ici que vous devez définir la ‘fonctionnalité BI logique’ spécifique requise par vos utilisateurs, après quoi vous assemblerez les éléments BI disponibles. Le BICC peut définir la ‘fonctionnalité logique’ par rôle, mais vous devrez la vérifier auprès des utilisateurs en eux-mêmes, sur la base des scénarios d’utilisation. De brefs ateliers au cours desquels vous passez en revue les pratiques quotidiennes sont très pratiques pour déterminer les fonctionnalités requises. Parmi les paramètres possibles, citons la faculté de travailler sur la base de hiérarchie ou de créer des groupes de reporting personnalisés.

La feuille de route BI est l’endroit idéal pour enregistrer et sécuriser toutes les ‘fonctionnalités logiques’. Enregistrez-les par élément BI disponible, tel que les outils de reporting gérés, les outils OLAP, les outils de self-service et les outils de tableaux de bord gérés.

Lorsque je m’entretiens avec les utilisateurs, j’utilise toujours le schéma ci-dessous. Il est fondé sur les éléments SAP BI Suite et présente seulement quelques-unes des fonctionnalités logiques demandées par vos utilisateurs. Par ailleurs, j’utilise SAP Lumira pour tout visualiser…

34

Share on LinkedInShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone

Dit bericht is ook aanwezig in het Anglais, Néerlandais (Nederlands)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>